mardi 22 novembre 2022
AccueilSanté mentaleVieillir sans perdre la mémoire : le secret des « super-seniors »

Vieillir sans perdre la mémoire : le secret des « super-seniors »

Une équipe de scientifiques de la Feinberg School of Medicine de Chicago a récemment mené une étude sur les « super-seniors » pour comprendre ce qui les prédisposait à vieillir sans perdre la mémoire, contrairement à d’autres individus de leur âge. Les résultats ont révélé qu’ils possédaient des neurones de très grande taille dans une zone du cerveau notamment cruciale pour la mémoire, et souvent atteinte par la maladie d’Alzheimer.

Des neurones plus étendus dans la zone mnémonique du cerveau
L’équipe de scientifiques a procédé à l’examen du cerveau des « super-seniors », en l’occurrence des personnes âgées de 80 ans et plus, qui jouissent de capacités cognitives et de mémorisation aussi bonnes que celles de d’individus de 20 à 30 ans plus jeunes.

Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques ont examiné les cerveaux de six « super-seniors », de sept personnes âgées aux capacités cognitives moyennes, de six jeunes individus et de cinq personnes en phase primaire d’Alzheimer.

L’équipe a ensuite mesuré la taille des neurones de la couche II du cortex entorhinal, une couche dense en neurones localisée dans la zone du cerveau responsable de la mémoire.

Le résultat est édifiant : les neurones des six super-seniors sont exceptionnellement plus étendus que ceux des autres individus. Ce qui déterminerait leur disposition à vieillir sans perdre la mémoire.

« Le constat remarquable que les « super-seniors » possédaient des neurones plus étendus que les plus jeunes pourrait suggérer que ces grandes cellules étaient présentes à leur naissance et ont persisté tout au long de leur vie », a déclaré Tamar Gefen, assistante-professeure à la Feinberg School of Medicine de Chicago, initiatrice de l’étude. Et d’ajouter : « Nous estimons que ces neurones plus étendus sont la signature d’une trajectoire de « super-vieillissement » ».

Des neurones résistants aux agrégats de protéines Tau
Autre découverte de l’étude : les neurones du cerveau des « super-seniors » sont épargnés par les agrégats de protéines Tau, un marqueur biologique présent chez les patients atteints d’Alzheimer.

Cette étude des « super-seniors » est la première à mettre en évidence la signature biologique unique que portent ces individus ; une signatue qui se caractérise par des neurones de plus grande taille, plus sains et dépourvus d’enchevêtrements de Tau dans le cortex entorhinal.

Pour pousser plus loin leurs recherches sur comment vieillir sans perdre la mémoire, les scientifiques estiment que d’autres études sont nécessaires pour comprendre pourquoi et comment l’intégrité neuronale est préservée chez les « super-seniors ».

Vous aimerez peut-être...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

D'autres lisent maintenant

Commentaires récents